La résilience

Définition d’après Wikipedia : la résilience en psychologie est un phénomène qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l’évènement traumatique pour ne plus vivre dans la dépression. La résilience serait rendue possible grâce à la réflexion, à la parole, et à l’encadrement médical d’une thérapie, d’une analyse.

résilience en psychologiePrésentée par Boris Cyrulnik comme étant « l’art de naviguer dans les torrents« , la résilience peut concerner chacun de nous un jour (cf. site Doctissimo).

La résilience est la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit de l’adversité.

La résilience en psychologie est le fait d’accepter ce qui ne peut être changé et qui arrive.

Marc AURELE le résume très bien :

« Mon Dieu, donne-moi le courage d’accepter ce que je ne peux changer, la force de changer ce qui peut l’être, la sagesse de dissocier l’un de l’autre ».

Résilience en psychologie

Pour l’humain, c’est la capacité après avoir subi un choc (trauma), de retrouver son équilibre initial, mais avec en plus d’en faire de l’information (grandir, trouver des forces).

La résilience c’est la reconnaissance de sa fragilité, de la souffrance occasionnée.

La résilience n’est pas un état d’être (ce n’est pas acquis, c’est un processus à mettre en place).

Psychologiquement, cela correspond à comprendre la souffrance. Tout trauma engendre tel traumatisme.

Chaque être humain a son propre ressenti.

Il y a un filtre entre la cause et ce que l’on est. La cause n’agit pas directement sur l’humain, elle agit sur l’esprit.Plus l’esprit se libère, plus la réponse aux causes sera plus facile.

Lorsque l’on vit un trauma, on n’est pas forcément traumatisé.

Ce qui peut apparaître comme une difficulté, un malheur, peut-être un bonheur.

Il s’agit de faire d’une difficulté, d’un malheur une occasion d’éveil, de grandir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *